jump to contents

.

Home »Enseignement Supérieur »Secteur non universitaire »

Study in Italy
Italian higher education for international students
italiano  italiano  italiano  italiano  italiano 


Secteur non universitaire
Institutions : définitions et caractéristiques

Les institutions du système AFAM (Alta Formazione Artistica, Musicale e Coreutica - Haute Formation Artistique, Musicale et Chorégraphique)

Les Académies des Beaux-Arts, l’Académie Nationale d’Art Dramatique, l’Académie Nationale de Danse, les Instituts Supérieurs pour les Industries Artistiques, les Conservatoires de Musique, et les Instituts Musicaux reconnus par l’État forment le système de la Haute Formation Artistique, Musicale et Chorégraphique (AFAM). La loi n°508 du 21 décembre 1999 a entièrement réformé le secteur de l’éducation artistique en l’instaurant définitivement comme formation supérieure de niveau universitaire et de nature spécialisée. Le Décret du Président de la République (DPR n° 132 du 28 février 2003) a pourvu les institutions Afam d’une autonomie statutaire, réglementaire et organisationnelle ; le DPR suivant n°212 du 8 juillet 2005 a indiqué les principes et les critères généraux de leur autonomie pédagogique, prévoyant l’articulation des études en 3 cycles, selon le modèle déjà adopté par le système universitaire et inspiré de la Déclaration de Bologne. Les cursus sont désormais structurés en crédits (c’est le système des crédits européens ECTS qui a été adopté) ; il est également prévu de délivrer, en même temps que les nouveaux Diplômes Académiques, la nouvelle certification européenne dénommée “Supplément au Diplôme” (Diploma Supplement). En conséquence de cette réforme, bien qu’appartenant encore au secteur non universitaire et ne comprenant pas le terme “université” dans leur nom, les institutions Afam ont été élevées en rang et définies “institutions de niveau universitaire” ; actuellement, elles offrent les formations suivantes : - cursus de 1er cycle, accessible avec le diplôme italien d’école secondaire supérieure ou avec un diplôme secondaire étranger jugé valable par chaque institution ; l’admission est toujours subordonnée à la réussite d’un examen d’entrée qui, selon le type d’institution, peut être de nature fort compétitive ; le diplôme dit Diploma Accademico di primo livello (DA1) est remis aux étudiants ayant obtenu 180 crédits sur 3 ans ; - cursus de 2e cycle, accessible avec le DA1 ou une Laurea triennale d’une université italienne, ou avec un diplôme d’enseignement supérieur étranger jugé valable par l’institution Afam ; les étudiants ayant passé avec succès l’examen d’admission doivent suivre 2 autres années d’études et obtenir 120 crédits ; le Diploma Accademico di secondo livello (DA2) est délivré au terme de ces deux années d’étude.
La réglementation nationale en vigueur prévoit que les institutions Afam mettent en place, en plus des cursus de 1er et de 2e cycle cités ci-dessus, d’autres cursus de 2e et de 3e cycle, y compris des études de doctorat de recherche, et qu’elles délivrent les diplômes correspondants.
En ce qui concerne la valeur des diplômes Afam les plus connus, le DA1 équivaut légalement à la Laurea triennale, et permet d’accéder au cursus de 2e cycle des institutions Afam ainsi qu’aux cursus de Laurea Specialistica/Magistrale ou à d’autres cursus universitaires de 2e cycle. Les diplômes délivrés par les institutions artistiques relevant de la précédente législation (avant la réforme Afam) ont été reconnus légalement équivalents aux actuels DA1 et aux Lauree Triennali du système universitaire.
Pour plus d’informations consultez le site du MiUR à la page Afam.
Pour choisir votre cursus, vous pouvez consulter la base de données du ministère sur l’offre de formation du secteur Afam disponible en ligne à la page Studenti stranieri.

Académies des Beaux-Arts (Accademie di Belle Arti - ABA)

Les Académies sont nées en Italie à l’époque de la Renaissance dès lors que les réunions libres d’humanistes et d’artistes commencèrent à se structurer dans certaines des villes les plus importantes telles que Naples, Florence, Rome et Milan. À la différence des autres institutions supérieures à caractère essentiellement littéraire ou scientifique, les Académies se bâtirent une identité principalement artistique, en se donnant comme tâche première de former peintres, sculpteurs, décorateurs, scénographes et architectes. Aujourd’hui les Académies des Beaux-Arts sont présentes dans les principales villes italiennes. En ce qui concerne leur statut juridique, elles se distinguent en ABA publiques et ABA privées légalement reconnues ; elles sont dotées de personnalité juridique et jouissent d’une autonomie entière (statutaire, pédagogique, scientifique, administrative, financière). Les deux catégories partagent certains objectifs fondamentaux : fournir une formation supérieure, promouvoir la recherche dans les domaines des arts figuratifs, préparer d’une manière adéquate à l’exercice des professions artistiques, et mener une activité de production. Grâce à la récente réforme du secteur, elles ont largement enrichi leur offre de formation. Elles délivrent des 'Diplomi Accademici di primo e secondo livello'. Certaines d’entres elles ont déjà mis en place des cursus de formation à la recherche dans les différents secteurs artistiques, d’autres sont en train de le faire. Les listes des ABA publiques et des ABA privées légalement reconnues sont disponibles sur le site du MiUR à la page : ABA

Instituts Supérieurs pour les Industries Artistiques (Istituti Superiori per le Industrie Artistiche - ISIA)

L’origine des ISIA est relativement récente ; le projet fondateur a été en effet mis place dans les années soixante-dix avec la création par voie expérimentale de quatre instituts dans les villes de Faenza, Florence, Rome et Urbino. Les ISIA de Florence et de Rome sont spécialisées dans le secteur du dessin industriel, l’ISIA d’Urbino œuvre dans le domaine de la communication visuelle, tandis que l’ISIA de Faenza s’occupe, du fait de la vocation productive historique du lieu, de formation et de recherche dans le secteur des technologies céramiques. À l’origine, les ISIA étaient principalement orientées vers la formation et la qualification professionnelle de dessinateurs projeteurs pour les entreprises productrices de biens et de services ; en adhérant à la réforme Afam sur le modèle du “Processus de Bologne”, elles ont complètement restructuré leurs cursus et enrichi, entre autres, leurs contenus académiques. Comme toutes les institutions du système Afam, les ISIA sont dotées de personnalité juridique et jouissent d’une autonomie entière (statutaire, pédagogique, scientifique, administrative, financière). L’admission à leurs cursus est subordonnée à un examen de sélection. Actuellement, les Isia proposent des cursus de 1er et de 2e cycle délivrant les Diplomi Accademici di 1° livello et les Diplomi Accademici di 2° livello correspondants. D’autres types d’études telles que les Corsi Master, les Corsi di Perfezionamento, et les activités de recherche sont en projet. Les adresses complètes des quatre instituts et de leurs sites Internet se trouvent sur le site du MiUR à la page ISIA.

Académie Nationale d’Art Dramatique “Silvio D’Amico” (Accademia Nazionale di Arte Drammatica “Silvio D’Amico” - ANAD)

Fondée en 1936, l’ANAD est une institution publique créée avec l’objectif de promouvoir l’art du théâtre. Elle assure la formation de comédiens et de metteurs en scène en accordant une attention particulière à la formation des futurs enseignants. Comme toutes les institutions du système Afam, l’ANAD également a restructuré ses cursus sur le modèle de la “réforme ou processus de Bologne”. L’admission aux cursus de 1er cycle est subordonnée à un concours public ouvert à des candidats entre 18 et 25 ans. L’assiduité aux cours est obligatoire. Le cursus de 1er cycle, qui dure trois ans (180 crédits), prévoit en alternance des enseignements de culture générale et des cours de disciplines techniques et spécialisées en fonction de la filière choisie (jeu, mise en scène) ; une même structure se retrouve au sein des cursus de 2e cycle (120 crédits sur deux ans) ; les Diplomi Accademici di 1° livello et les Diplomi Accademici di 2° livello correspondants sont délivrés au terme du cursus. L’ANAD organise également des activités de formation dites “spéciales”, parmi lesquelles figurent plusieurs Corsi di Perfezionamento.
Pour les adresses complètes, consultez le site du MiUR à la page ANAD. Pour plus d’informations sur l’ANAD et ses activités, consultez le site http://www.silviodamico.it.

Académie Nationale de Danse (Accademia Nazionale di Danza - AND)

L’AND a été l’une des premières institutions à adhérer à la réforme de 1999, et est ainsi entrée dans le système Afam. En plus des techniques traditionnelles relatives à la statique et au mouvement du corps humain, l’AND enseigne également les techniques modernes de l’harmonie et de l’eurythmie. Actuellement, suite à la réforme adoptée en 1999, l’AND propose des cursus de 1er et de 2e cycle pour la formation de danseurs, de chorégraphes et d’enseignants de danse, et délivre les Diplômes Académiques correspondants ; en Italie, l’AND est la seule institution publique d’enseignement de danse autorisée à délivrer les Diplomi Accademici di 1° livello et les Diplomi Accademici di 2° livello. L’Académie organise également plusieurs activités complémentaires telles que séminaires, conférences et cours de mise à niveau.
Pour les adresses complètes, consultez le site du MiUR à la page AND. Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’AND www.accademianazionaledanza.it

Conservatoires de Musique et Instituts Musicaux reconnus par l’État (Conservatori di Musica e Istituti Musicali Pareggiati - CM et IMP)

Les CM sont des institutions de tradition ancienne préposées à l’enseignement de la musique ; ils ont toujours joui d’une grande réputation, autant en Italie qu’à l’étranger, en raison de la qualité et du niveau de la formation offerte. Les CM sont des institutions publiques ; les IMP sont des instituts du même genre, privés mais légalement reconnus par l’État. La reconnaissance légale des IMP n’est effective qu’au terme d’une enquête approfondie d’évaluation menée sur la base d’une comparaison avec les caractéristiques fondamentales des CM telles qu’elles sont décrites dans la législation en vigueur à ce sujet ; cette reconnaissance est établie pour chaque Institut par un décret du ministère compétent (MiUR).
Avant la réforme de 1999, les CM et les IMP offraient des cursus longs (5 à 10 ans) parce qu’ils assuraient également la formation musicale initiale de niveau secondaire supérieur (minimum 4 ans). Suite à l’application de la réforme, les CM et les IMP font partie intégrante du système Afam ; comme toutes les autres institutions du système, ils sont dotées de personnalité juridique et jouissent d’une autonomie entière (statutaire, pédagogique, scientifique, administrative, financière).
Ils ont comme objectifs prioritaires de promouvoir la formation avancée (de niveau universitaire) de nombreuses catégories de musiciens (compositeurs, concertistes spécialisés dans un ou plusieurs instruments musicaux, chanteurs lyriques, directeurs d’orchestre), de développer les activités de production et de favoriser la recherche dans tous les domaines de l’éducation musicale et de l’enseignement de la musique. Les listes des CM et des IMP sont disponibles sur le site du MiUR, respectivement à la page Conservatori et à la page Istituti Musicali Pareggiati ; vous y trouverez l’adresse postale et le site Internet de chaque institution.

Les Instituts Supérieurs d’Études Musicales et Chorégraphiques (Istituti Superiori di Studi Musicali e Coreutici)

Les Conservatoires de Musique et les Instituts reconnus par l’État prendront cette dénomination dès qu’ils se seront restructurés conformément à la loi de réforme du secteur Afam.

Institut Supérieur d’Études Chorégraphiques (Istituto Superiore di Studi Coreutici)

L’Académie Nationale de Danse pourra prendre cette dénomination dès lors qu’elle se sera restructurée conformément à la loi de réforme du secteur Afam.

Polytechniques des Arts (Politecnici delle Arti)

La loi de réforme du secteur Afam envisage la possibilité de créer des Politecnici delle Arti. Il s’agit de consortiums formés autant d’institutions du secteur artistique et musicale que d’universités qui décident de collaborer sur la base de leur proximité territoriale, de leur complémentarité et d’une possible intégration de leurs cursus respectifs.

Centre Expérimental de Cinématographie (Centro Sperimentale di Cinematografia – CSC)

Bien que ne faisant pas partie du système Afam, le CSC est une institution supérieure spécialisée dans la formation supérieure et dans la recherche en cinématographie et dans les domaines apparentés. Nommé également École Nationale de Cinéma (Scuola Nazionale di Cinema), le CSC est juridiquement institué comme fondation privée dotée de personnalité juridique. Le CSC a comme finalités principales de développer l’art et les techniques cinématographiques et d’encourager la production audiovisuelle ; le Centre promeut également la formation théorique et pratique des futurs professionnels dans ses domaines de spécialisation (cinéma, télévision, audiovisuel). Le CSC organise à cette fin des parcours de formation de base, de perfectionnement et de mise à niveau, et promeut la recherche et l’expérimentation dans tous les champs des domaines mentionnés. Le centre est en outre activement engagé dans la sauvegarde et la restauration du patrimoine filmique national. Le Diplôme italien d’école secondaire supérieure ou un diplôme secondaire étranger équivalent est requis pour l’accès aux cursus de base ; l’admission est subordonnée aux conditions d’âge (min. 18 ans – max. 24/26 ans selon le cursus choisi par le candidat) et à un concours national très compétitif qui est également ouvert aux citoyens étrangers faisant preuve d’une maîtrise suffisante de la langue italienne.
Plus d’informations sont disponibles sur le site du CSC.

Écoles Supérieures pour Médiateurs Linguistiques (Scuole Superiori per Mediatori Linguistici - SSML)

L’objectif principal des SSML est de fournir aux étudiants une solide formation de base de niveau supérieur, autant en culture générale qu’en matière linguistique, dans au moins deux langues et cultures en plus de l’italien. Les SSML se proposent également de développer, autant à l’oral qu’à l’écrit, des compétences techniques et linguistiques d’application pratique appropriées aux profils professionnels du domaine de la médiation linguistique.
Les SSML résultent de la transformation des anciennes Écoles Supérieures pour Interprètes et Traducteurs (Scuole Superiori per Interpreti e Traduttori - SSIT) qui, en se réorganisant institutionnellement et en restructurant leurs cursus conformément au Décret Ministériel (MiUR) n°38 du 10 janvier 2002, ont établi leurs nouveaux cursus en suivant les règles des Lauree triennali de la classe 3 (classe des 'Lauree' en sciences de la médiation linguistique). Les cursus triennaux des SSML, qui correspondent à 180 crédits de formation, sont donc de niveau universitaire et délivrent des Diplômes équivalents à tous égards aux Lauree universitaires de la classe citée ci-dessus. Les Diplômes des SSML donnent accès aux cursus universitaires de Laurea Specialistica (LS) des classes 39/S (classe des LS en interprétariat de conférence) et 104/S (classe des LS en traduction littéraire et traduction technico-scientifique). Les adresses postales complètes de toutes les SSML ainsi que leurs sites Internet sont disponibles sur le site du MiUR à la page SSML.

Instituts/Écoles de Psychothérapie (Istituti/Scuole di Psicoterapia)

Il s’agit d’écoles ou d’instituts privés qui ont obtenu du Ministero dell’Università e della Ricerca la reconnaissance pour la mise en place de cursus de spécialisation en psychologie appliquée et psychothérapie. La condition minimale est la détention du Diplôme de Laurea (DL) quinquennal en Psychologie (ancienne législation) ou, suite à la réforme universitaire de 1999, d’une Laurea Specialistica (LS) de la classe 58/S (classe des LS en psychologie) ; il est en outre nécessaire d’avoir obtenu l’examen d’État qui permet d’exercer la profession de psychologue (section A du tableau de l’Ordre professionnel) ; les titulaires d’un diplôme étranger en psychologie peuvent également être admis, à condition qu’ils soient déjà autorisés à exercer la profession de psychologue dans le pays où le diplôme a été délivré, et que le diplôme en question soit d’un niveau équivalent à celui des diplômes italiens déjà cités. Les cursus mis en place par ces instituts/écoles ont pour objectif de délivrer aux inscrits une formation professionnelle adaptée à exercer l’activité de psychothérapie, selon une orientation méthodologique et théorico-culturelle reconnue dans le milieu scientifique national et international ; ils durent quatre ans et prévoient un total de 1600 heures (en dehors du temps consacré à l’étude personnelle) partagées entre enseignement théorique et formation pratique ; l’examen final prévoit normalement la soutenance d’un mémoire. Au terme de chaque cursus, un Diplôme autorisant à exercer la profession de psychothérapeute est délivré après l’obtention de l’examen final.
Les diplômes des instituts/écoles autorisées par le MiUR (par ex. Diploma in psicoterapia cognitiva) ont la même valeur légale que les Diplomi di Specializzazione (DS, diplômes universitaires de 3e cycle) en psychologie et champs disciplinaires connexes, délivrés par les universités italiennes.
La liste des instituts/écoles et leurs adresses postales est disponible sur le site du MiUR à la page Istituti di specializzazione in psicoterapia.

École d’Archivistique, de Paléographie et de Diplomatique (Scuole di Archivistica, Paleografia e Diplomatica)

Les Écoles d’archivistique, de paléographie et de diplomatique sont des institutions publiques de niveau universitaire supervisées par le Ministero per i Beni e le Attività Culturali (Dipartimento per i beni archivistici e librari).
Ce type d’institutions vise la formation académique et professionnelle des archivistes et des paléographes ainsi que le développement de la recherche dans ces secteurs disciplinaires. L’accès est accordé aux titulaires du diplôme italien d’école secondaire supérieure (ou de tout diplôme étranger de fin d’études secondaires de même niveau) ayant réussi un examen de latin. De plus, étant donné que le nombre d’admis aux cursus est limité, l’admission est subordonnée à un concours d’entrée qui est ouvert tous les deux ans. L’assiduité aux cours est obligatoire. Les cursus, qui alternent cours théoriques et activités pratiques appliquées, durent deux ans et se terminent par un examen final comprenant deux épreuves écrites et une épreuve orale. Les Écoles délivrent le Diplôme d’archivistique, de paléographie et de diplomatique. Actuellement, les Écoles sont implantées près des archives d’État des villes suivantes : Bari, Bologne, Bolzano, Cagliari, Florence, Gênes, Mantoue, Milan, Modène, Naples, Palerme, Parme, Pérouse, Rome, Turin, Trieste et Venise.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du ministère cité ci-dessus, à la page Dipartimento per i beni archivistici e librari.

Académies Militaires et Instituts de Police (Accademie Militari e Istituti di Polizia)

Les cursus de formation théorique et pratique destinés aux officiers des Forces armées en service permanent sont offerts par les Académies militaires, telles que l’Académie Aéronautique (Accademia Aeronautica) dont le siège est à Pozzuoli dans la province de Naples, l’Académie des Agents des Douanes et de la Répression des fraudes (Accademia della Guardia di Finanza) à Bergame, l’Académie Militaire de l’Armée (Accademia Militare dell'Esercito) dont le siège est à Modène, et l’Académie Navale (Accademia Navale) de Livourne. Pour accéder aux Académies militaires, il faut être titulaire d’un diplôme d’école secondaire supérieure ; l’admission est subordonnée à des concours publics spécifiques ouverts par les ministères compétents.
La préparation des officiers de la Police d’État est assurée par l’École Supérieure de Police (Scuola Superiore di Polizia) qui, avant septembre 2006, s’appelait Institut Supérieur de police (Istituto Superiore di Polizia). Les Forces de Police Pénitentiaires sont formées auprès de l’Institut supérieur pour les études pénitentiaires de Rome (Istituto superiore per gli studi penitenziari), et le Corps des Gardes Forestiers d’État, quant à lui, se forme à l’École du Corps Forestier d’État (Corpo Forestale dello Stato), qui, jusqu’en 1995, s’appelait “École pour élèves sous-officiers et gardes forestiers” (Scuola per allievi sottufficiali e guardie forestali). L’admission à ces institutions est également subordonnée à la possession du diplôme final d’école secondaire supérieure et à la réussite d’un concours public.
Les Académies Militaires ainsi que les Écoles de Police et l’École du Corps Forestier organisent des cursus de niveau universitaire dans des disciplines telles que l’économie et la gestion administrative, l’ingénierie et les sciences politiques ; ces cursus peuvent être validés par les universités italiennes au sein de leurs cursus dans des domaines disciplinaires analogues, abrégeant ainsi le parcours de formation pour l’obtention du titre académique correspondant.

Institutions pour la conservation et la restauration des biens culturels (Istituzioni per la conservazione e il restauro dei beni culturali)

Il existe en Italie une série d’instituts et d’écoles qui ont pour objectif spécifique de promouvoir la conservation et la restauration du patrimoine artistique et culturel national. De telles institutions artistiques ne font pas partie du système Afam et ne relèvent pas du MiUR ; elles sont en effet supervisées et coordonnées par le Ministero per i Beni e le Attività Culturali. Elles offrent une formation de niveau post-secondaire de nature professionnalisante. En général, l’accès à leurs cursus est ouvert aux titulaires d’un diplôme de fin d’études secondaires, italien ou étranger, mais, au delà du diplôme, c’est surtout l’expérience professionnelle du candidat dans le domaine de spécialisation de chaque institut qui est prise en compte ; étant donné le nombre limité de places disponibles, l’admission est toujours subordonnée à la réussite d’un examen sélectif ou d’un concours national. Vous trouverez ci-dessous la liste des institutions les plus connues dans ce secteur.

Institut Central pour la Restauration (Istituto Centrale per il Restauro - ICR)

L’ICR de Rome décerne le diplôme de Restauration des biens culturels au terme d’un cursus de quatre ans qui se compose de trois ans d’enseignements fondamentaux et d’un an de perfectionnement. Les cursus ont un caractère théorique et pratique et l’admission est subordonnée à la réussite d’un concours public, organisée en plusieurs épreuves. Les candidats de nationalité étrangère doivent également passer un examen de langue italienne.
Pour plus d’informations sur l’ICR, vous pouvez consulter le site Internet à la page ICR ; les informations sur les activités de formation de l’Institut sont disponibles à la page Scuola.

École de Restauration de la Mosaïque (Scuola di Restauro del Mosaico)

L’École de Restauration de la Mosaïque, qui a son siège à Ravenne, travaille en collaboration avec l’ICR de Rome. Elle vise la formation de professionnels spécialisés dans la restauration des mosaïques. Elle organise à cette fin un cursus de quatre ans associant  préparation théorique et activités pratiques appliquées qui sont menées dans les chantiers de l’école même. L’admission au cursus est subordonnée à la réussite des épreuves d’examen d’un concours public ouvert aux citoyens italiens et étrangers d’âge compris entre 18 et 30 ans.Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site Internet à la page Scuola di Restauro del Mosaico

École de la Manufacture des Pierres Dures et Laboratoires de Restauration (Scuola dell’Opificio delle Pietre Dure e Laboratori di Restauro)

La Manufacture pour la conservation et la restauration des pierres dures de Florence a créé sa propre école, dont l’activité s’exerce selon des objectifs opérationnels et de recherche dans le domaine de la restauration des œuvres d’art. L’École propose des cursus de trois ans axés en alternance sur certains de ses secteurs de spécialisation : matériaux pierreux, mosaïque, terres cuites, ouvrages métalliques (orfèvrerie, bronzes et armes antiques), mobilier et gravure, dorures et sculptures polychromes sur bois, peintures, peintures murales, papier, textiles (tapisseries et étoffes).
Pour plus d’informations sur la Manufacture vous pouvez en consulter le site à la page : Opificio delle Pietre Dure.
Pour avoir des informations sur les cursus des différents secteurs vous pouvez consulter la page Internet : Settore Restauro Archeologico, Settore Restauro Mosaico e Pietre Dure

Institut Central pour la Pathologie du Livre “Alfonso Gallo” (Istituto Centrale per la Patologia del Libro “Alfonso Gallo”)

L’ICPL, sous la tutelle du Ministero per i Beni e le Attività Culturali, assure des fonctions de recherche, d’orientation et de coordination technique dans le secteur de la conservation et de la restauration. Ses activités se concentrent essentiellement autour de la recherche des moyens de sauvegarde, de conservation et de restauration des matériaux libraires. L’Institut promeut également la formation à la recherche et accueille dans ses laboratoires des stagiaires provenant d’écoles et d’instituts italiens et étrangers. L’ICPL est en outre en train de formaliser la mise en place d’un cursus de spécialisation supérieure de deux ans réservé aux titulaires d’une Laurea triennale en Conservation et sauvegarde du patrimoine.Pour plus d’informations consultez le site de l’Institut.

Fondation pour la Conservation et la Restauration des Biens Libraires (Fondazione per la Conservazione e il Restauro dei Beni Librari)

La Fondation a pour buts de promouvoir la culture de la conservation et de la restauration des biens libraires et documentaires. Elle propose des cursus de deux ans accessibles après une sélection ouverte aux citoyens de l’Union européenne (15 maximum), de moins de 25 ans, titulaires d’un diplôme d’école secondaire supérieure (ou de tout diplôme secondaire étranger correspondant) et qui répondent aux conditions suivantes : connaissance écrite et orale des langues italienne et anglaise ; connaissances de base de la langue latine ; connaissance de base des sciences physiques et chimiques.  Au terme du cursus de base de deux ans, les étudiants peuvent accéder à un cursus d’un an de niveau avancé (Corso di Perfezionamento) et recevoir une attestation de formation avancée spécialisée dans la restauration des livres et des documents anciens (Attestato di Perfezionamento). Plus d’informations sont disponibles sur Internet à la page de la Fondation.

Écoles/Cours d’Instruction et de Formation Technique Supérieure (Scuole/Corsi di Istruzione e Formazione Tecnica Superiore - IFTS)

Institué par le loi n°144 du 17 mai 1999, le système IFTS s’articule en “parcours” qui ont pour objectif de former des profils professionnels de niveau post-secondaire, nommés “techniciens spécialisés”, pour répondre à la demande provenant du monde du travail public et privé. Les parcours IFTS s’adressent généralement à de jeunes étudiants titulaires du diplôme d’école secondaire supérieure ; peuvent également y accéder des adultes en demande de requalification professionnelle issus du monde du travail. Les cours durent de 2 à 4 semestres, pour un minimum de 1200 heures et un maximum de 2400 heures. Ils sont structurés de manière à permettre une personnalisation répondant aux exigences spécifiques de chaque étudiant. Une large place est accordée à l’acquisition de compétences professionnelles au travers d’expériences pratiques, dans le respect des standards de niveau national, le tout accompagné d’un contenu culturel et méthodologique approprié ; il est obligatoire, par exemple, de suivre un stage en entreprise pour au moins 30% des heures totales de formation. Les domaines couverts par l’IFTS sont : agriculture, environnement, bâtiment, industrie, TIC (Technologies de l’information et de la communication), transports, tourisme.
Plus d’informations ainsi que les listes des cursus dispensés dans les différents domaines couverts sont disponibles sur Internet à la page IFTS.

Écoles de Formation Professionnelle Régionale (Scuole di Formazione Professionale Regionale - FPR)

Le secteur non universitaire offre également d’autres opportunités de formation, parmi lesquelles la Formation Professionnelle Régionale. Elle a été créée pour développer de nouveaux profils professionnels nécessaires au marché du travail, ou pour requalifier les profils existants. La FPR s’appuie sur des fonds nationaux mais bénéficie également du Fond Social Européen (FSE) ; elle met en œuvre des programmes d’étude en collaboration avec le ministère du Travail et les différentes régions italiennes. Les cours se caractérisent par leur nature professionnalisante et par l’alternance de disciplines techniques et d’activités pratiques appliquées auxquelles est accordée une plus grande importance. Il s’agit d’un type de formation qui, dans d’autres pays européens, correspond aux cursus et aux diplômes de niveau post-secondaire dits VET (Vocational Education & Training).En dehors des cours FPR auxquels accessibles avec la Licenza di scuola media inferiore (ou tout diplôme étranger de niveau équivalent), les régions italiennes offrent une large variété d’activités de formation parmi lesquelles on trouve également les cursus FPR dits “post-diplôme” qui sont réservés à des étudiants ou à des adultes ayant terminé l’école secondaire supérieure.Les diplômes de la FPR sont généralement dénommés Attestati ; parmi les Attestati de niveau post-secondaire les plus connus on trouve les Attestati di Qualifica Professionale, délivrés à l’issue de cursus auxquels on accède avec un diplôme d’école secondaire supérieure, et les Attestati di Specializzazione Professionale, délivrés à l’issue de cursus auxquels on accède avec un précédent Attestato di Qualifica Professionale ou tout autre diplôme de type professionnel dans un domaine disciplinaire équivalent. Les Attestati des FPR ont valeur légale pour avoir accès au marché du travail.